Rebecq E429 - Projet Eolien

REBECQ E429 | Que penser du projet éolien ?

Si nous sommes pour la plupart conscients qu’il faut opter un maximum pour des énergies renouvelables et faire de son mieux pour réduire l’impact écologique négatif de notre présence sur terre, on peut néanmoins s’interroger sur les méthodes à mettre en oeuvre et aussi avec et par qui.

Ce mercredi 20 février a eu lieu la 1ère réunion d’information du groupe Engie – Electrabel concernant le projet d’installation de 3 éoliennes à Rebecq. Un projet nommé « Rebecq E429 » et dont une description « sommaire » est disponible sur le site internet d’Engie (cliquez ici)

Une belle présentation et un débat fort bien cadré (peut-être même un peu trop) suivi d’un verre de clôture avec une bière « extra » locale.

Nous sommes en retard avec la transition énergétique en Wallonie,

telle fut la phrase introductive de cette présentation. (NDLR : On essaierait pas d’entrée de jeu de jouer sur l’émotionnel ? Peurs, craintes… Que va-t-il se passer si on n’a pas d’éoliennes à Rebecq ? …)

Un discours bienveillant, rassurant, engageant et surtout bien rodé. Que ce soit du côté d’Engie ou encore du bureau d’étude, tout était fin prêt. Il faut bien reconnaître que quand on fait ça quotidiennement, on maîtrise parfaitement les questions et oppositions d’une assemblée.

« Un peu dans le genre des personnes qui vous téléphonent pour vous vendre un produit, bizarrement, elles ont toujours une réponse toute prête pour chaque objection de votre part »

Point interpellant également et non des moindres, l’emplacement des éoliennes. Contrairement à ce que l’on pouvait supposer à l’annonce du projet qui prévoit l’installation de 3 éoliennes le long de l’autoroute E429, celles-ci seront placées dans l’axe vertical de l’autoroute et non le long.

 

Rebecq E429 emplacement éoliennes

Des emplacements qui inquiètent les habitants pour plusieurs raisons, la défiguration du paysage, le bruit, mais aussi et surtout pour la préservation de l’environnement naturel.

On peut aussi s’interroger sur la pertinence de laisser s’installer dans nos campagnes, de grands groupes industriels guidés uniquement par les parts de marché et l’appât du gain. Si la taxe communale sur les mâts éoliens rapporte entre 10.000 et 15.000 € par an et par mât à l’administration communale concernée, il n’y a pour ainsi dire aucune compensation pour le citoyen lambda.

Même s’il les habitants proches des parcs éoliens peuvent acheter des actions d’Electrabel CoGreen, quel sera le rendement à Rebecq ? Si le représentant pour Engie avançait lors de la présentation un rendement allant jusqu’à 5%, il est apparemment à prendre avec un certain recul… En dehors du fait que l’investisseur peut acheter un maximum de 20 parts d’un montant unitaire de 125,00 €, le plafond d’investissement est donc limité à 2500 €.

Sur le site Corporate d’Engie, la société annonce qu’Electrabel CoGreen vise un rendement sur investissement de 3,5%. Si effectivement, le rendement moyen atteint un peu plus de 5% (5,24% en 2016), il s’agit du rendement moyen pour l’ensemble des parcs éoliens. Les dividendes sont eux versés aux actionnaires en fonction de la production du parc dans lequel ils ont investi.

Si l’on se base sur le rapport annuel de 2017, rien de très mirobolant quand on sait que le nombre de parts est limité à 20 et que les dividendes varient à l’unité de +- 3,50 € à 7,50 €. Et si tout dépend du vent, ça dépend aussi entre autres du nombre d’éoliennes qui composent le parc en question…

S’il faut effectivement s’engager dans une profonde transition écologique, il est sans doute regrettable que des petits villages comme celui de Rebecq ne puissent pas (actuellement) investir plus massivement dans cette transition. Une transition qui serait bénéfique à la planète et aux habitants plutôt qu’à de grands actionnaires…

Toute personne ayant des questions peut les adresser par écrit et avant le 7 mars (inclus) à :

L’Administration Communale de Rebecq
Rue Docteur Colson, 1
1430 Rebecq
Avec copie à :

Engie Electrabel Renewable Belux
A l’attention de : Michael Lavry
Boulevard Somon Bolivar, 34
1000 Bruxelles

 


Pour ou contre, n’hésitez pas à partager vos arguments en dessous de cet article ou encore sur notre page Facebook LaVoixdu1430

Voir plus
La Voix du 1430 - Inscription à la newsletter

Articles en relation

Une commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page