ActualitéRebecq E429 - Projet Eolien

Rebecq E429 – ENGIE en dit plus après le communiqué de la PCER

À la suite du communiqué de la Plateforme Citoyenne Éoliennes Rebecq, notre rédaction a obtenu quelques précisions de la part d'ENGIE sur le déroulement du projet "Rebecq E429"

Interrogée par notre rédaction, la société ENGIE nous apporte quelques précisions sur le projet « Rebecq E429 » après la publication du communiqué de la Plateforme Citoyenne Éoliennes Rebecq. Communiqué qui dénonçait le silence radio du promoteur depuis bientôt un an.

Pour rappel, ENGIE, qui souhaite implanter 3 éoliennes de 180 mètres de haut dans la campagne rebecquoise, a organisé une RIP (réunion d’information préalable) en date du 20 février 2019. Réunion dont l’objectif était de présenter le projet « Rebecq E429 » à la population.

Après cette RIP, un groupe d’habitants opposés au projet tel que proposé s’est constitué. Ces habitants se sont rassemblés et ont créé la « PCER » (Plateforme Citoyenne Éoliennes Rebecq). Une plateforme citoyenne qui exprimait cette semaine, via notre média et divers canaux, son inquiétude et sa révolte, face au silence du promoteur depuis presque un an maintenant.

À la suite de cette publication, notre rédaction a tenté d’en savoir un peu plus auprès d’ENGIE. Vous pouvez découvrir notre « question/réponse » ci-dessous :

Que s’est-il passé depuis la RIP du 20 février 2019 ?

Depuis cette RIP, le bureau d’études Sertius travaille à sa mission, à savoir l’étude-d’incidences sur l’environnement relative au projet « Rebecq E429 ». Comme nous l’avons expliqué lors de cette réunion, cette étude doit être réalisée sur l’ensemble d’une année, car entre autres, d’un point de vue des relevés biologiques, les résultats diffèrent selon les saisons.

Selon diverses sources, une nouvelle réunion d’information serait prévue ?

ENGIE organisera deux sessions d’informations. Ces réunions sont planifiées pour le 3 et le 5 mars 2020 en soirée. Les invitations seront diffusées très prochainement (sous quinzaine, avant les vacances de carnaval).

Pouvez-vous nous en dire plus sur le contenu de ces nouvelles réunions ?

Comme nous nous y étions engagés vis-à-vis de l’ensemble des personnes présentes lors de la réunion d’information préalable du 20 février 2019, ENGIE va organiser deux ateliers d’information les 3 et 5 mars 2020 prochains.

Ces sessions auront pour but de présenter, en amont d’une prochaine demande de permis, les résultats de l’étude d’incidences sur l’environnement faisant suite à la RIP précitée. RIP qui portait sur 3 nouvelles éoliennes sur la commune de Rebecq.

Des collègues d’ENGIE, moi-même ainsi que des membres du bureau d’études indépendant qui a réalisé l’étude d’incidences sur l’environnement serons présents, pour vous informer et vous mettre à jour des dernières évolutions au sujet de ce projet et répondre aux questions des citoyens et riverains concernés par le projet.

La Plateforme Citoyenne dénonce le fait qu’ENGIE observe un silence radio autour de ce projet depuis bientôt un an ?

Le bureau Sertius que nous avons mandaté présentera ses conclusions lors des réunions des 3 et 5 mars prochains. Celles-ci prendront en compte les remarques et demandes des riverains formulées dans le cadre de l’enquête publique, ainsi que dans le cadre de son étude d’impact environnemental. Nous n’avons pas été en mesure de communiquer plus tôt pour les raisons exposées ci-dessus.

Qu’en est-il du planning qui était en ligne sur le site d’ENGIE et qui n’y est plus ? Le projet a-t-il pris du retard ?

Le travail relatif à la réalisation de l’étude d’incidences sur l’environnement a effectivement pris un peu plus de temps que prévu. Il est prévu de mettre à jour le planning prochainement afin de tenir compte des nouveaux délais.

Voir plus
La Voix du 1430 - Inscription à la newsletter

Articles en relation

Une commentaire

  1. On ne le dit pas assez ! L’éolien est un moyen de production d’électricité INTERMITTENT.
    Les optimistes s’imaginent que bon… quelquefois il n’y a pas vent mais ça ne dure pas !
    Malheureusement, pour nous qui sommes embarqués contre notre gré dans cette nouvelle doctrine par lavage de cerveau, c’est plutôt l’inverse : l’intermittence dans le cas des éoliennes terrestre représente dans les 80% de non production attendue.
    ENGIE prétend que les 3 éoliennes du projet 429 vont fournir du jus pour 6.500 familles. De Rebecq ? Comme on peut le voir sur le graphique d’Elia du 21 janvier dernier, la production n’a été que de 10% pendant 3 jours. Alors, ce n’est plus 6.500 familles, mais 650 familles qui auront du jus ?
    Non ! Car il faudra faire tourner des centrales au gaz riches en émissions de CO2 la molécule maudite. Cause, parait-il du réchauffement annoncé…
    Il ne faut pas chercher bien loin pour comprendre qu’il y a beaucoup d’argent à gagner à défigurer nos campagnes avec des tonnes de béton enfouies dans les champs agricoles et de laides machines démesurées mais INEFFICACES.
    Si on sauver la Planète, ce n’est pas le bon truc ! Et pour laisser à nos héritiers un environnement agréable et paisible, les monstrueux aérogénėrateurs ne sont certainement pas la bonne solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page