Politique

Rebecq | Politique communale 2019-2024. Faisons preuve d’ouverture, mais pas trop …

Dimitri Legasse, Bourgmestre de la commune de Rebecq et candidat à la région pour les élections du 26 mai prochain, a présenté ce jeudi 17 janvier sa déclaration de politique communale 2019 – 2024. Il faudra néanmoins attendre juin ou septembre pour sa publication officielle.

Une déclaration fidèle au programme électoral de la liste Union emmenée par le bourgmestre lors du scrutin d’octobre 2018. Un peu trop fidèle même au goût de Sophie Keymolen. La Cheffe de file du groupe Objectif Citoyens a fait remarquer au bourgmestre que cette déclaration était un  « copier/coller » de son programme et ressemblait à de la poudre aux yeux. (NDLR : D’un autre côté, il aurait été assez surprenant que cette déclaration soit à l’opposé du programme annoncé)

Toujours du côté du groupe OC, mais également de celui d’Ecolo et de Christian Mahy, qui siège à présent comme Conseiller indépendant, on s’étonne du vide concernant l’écologie et le climat. Le bourgmestre a alors remis en avant le projet de centrale hydroélectrique qui sera aménagée au moulin et qui produira de l’énergie verte.

Au menu, Dimitri Legasse souhaite plus de participation citoyenne au sens général, en créant par exemple une commission citoyenne, ainsi qu’une plus grande consultation citoyenne sur les projets de grandes ampleurs, par exemple sur la suppression future de la Drève Léon Jacques. Il propose également un audit annuel de l’avancement du travail réalisé par sa majorité.

Une meilleure information des citoyens est aussi au programme, avec dans le package une éventuelle page Facebook officielle de l’Administration communale et une (re)diffusion en streaming du conseil communal.
Il est néanmoins peu probable que ces deux derniers points soient prioritaires aux yeux de la majorité en place puisque le bourgmestre à ajouté « il faudra examiner comment procéder au moment opportun … »

Toujours comme annoncé, l’entretien des cimetières, une réaction plus rapide en cas de signalement d’un problème (dépôt clandestin, problème de voirie …) une meilleure gestion des déchets et bien entendu, la diminution de la pression fiscale en supprimant la taxe égout.

Si, Dimitri Legasse est resté fidèle au programme proposé par la liste Union lors des élections d’octobre dernier, il est resté tout aussi fidèle à sa politique de l’autruche concernant la capacité contributive qui lui est si chère et qui selon lui, permet de taxer les citoyens plus « justement ».

Pour rappel, peu après l’annonce de l’alliance AC-Renouveau et de la suppression de la taxe égout, des citoyens concernés ont posé la question au bourgmestre empêché de l’époque, parfois même avec insistance : Comment allez-vous compenser la perte de recettes (+- 190.000 €) engendrée par la suppression de la taxe égout ?

Dimitri Legasse, avait alors essayé d’éluder gentiment la question avec des réponses toutes faites en déclarant compenser la suppression de ladite taxe en :

  • Responsabilisant le tout un chacun
  • Réduisant les dépenses
  • Taxant plus justement en fonction de la capacité contributive

Cette réponse avait entraîné deux autres questions légitimes, qui depuis le week-end de Pâques 2018 demeurent ouvertes.

  • Comment réduire les dépenses dans un monde où tout augmente ?

Si le coût de la vie augmente pour monsieur et madame tout le monde, il en est de même pour les services d’urgence (pompiers, police, ambulance …) l’administration communale vient d’ailleurs à ce titre de recevoir une facture de régularisation pour les années 2015 à 2016 de 283.692,06 €, dont le paiement sera réparti sur 4 années (70.923,01€ de 2019 à 2022). Si la suppression de la taxe égout sera bien votée en 2019, elle ne prendra effet qu’en 2020. Ce ne sera donc plus 190.000€ qu’il faudra compenser, mais un peu plus de 260.000€ et ce jusqu’en 2022.
Les fluctuations des prix de l’énergie et des carburants pèseront elles aussi indéniablement dans le budget …

  • Qu’entendez-vous par taxer plus justement en fonction de la capacité contributive ?
    Allez-vous augmenter l’additionnel à l’IPP (Impôt communal), le cadastre ?

S’il ne manque pas de mettre en avant une baisse de la pression fiscale par la suppression de la taxe égout, le bourgmestre candidat ne s’étale jamais sur son principal cheval de bataille, à savoir, une taxation plus juste en fonction de la capacité contributive de chacun.

Lèvera-t-il le voile lors de la présentation du budget qui aura lieu au prochain conseil communal ?
Ou au contraire, les citoyens devront-ils attendre la fin de l’année et la fin de la campagne électorale pour être informés en toute transparence ?

Rendez-vous le 19 février à 19h00, à l’administration communale de Rebecq pour en savoir plus … ou pas

Voir plus
La Voix du 1430 - Inscription à la newsletter

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page