L'Actu Citoyenne

Rebecq en Transition

E. Mayeur

Il y a quelques années déjà une bande de rêveurs a lancé « Rebecq en Transition ». Il y a eu ensuite le film « Demain » qui nous a confirmé que les changements positifs, apolitiques, non violents, portés par des citoyens étaient non seulement possibles, mais surtout indispensables.

La diffusion du documentaire « Après demain »  et le mouvement des gilets jaunes nous poussent à faire le point. Où en sommes-nous ? Comment transformer une colère légitime et des peurs concrètes en réel courant de changement ?
« Demain » nous laissait sous-entendre que tout était possible, « qu’il suffisait de… ». Réel catalyseur d’initiatives, ce film fut pour nous non seulement une bouffée d’espoirs mais nous donna l’envie de lancer plein de petits projets locaux. La sauce prit pour certains, un peu moins pour d’autres, pour le moment sociétal.
Le Repair Café, la Donnerie, le sentier comestible sont des exemples concrets, sans oublier un bac « incroyables comestibles ». C’est chaque fois un bonheur de participer à de tels projets.
Mais la dégradation économique, environnementale, sociale ,sociétale et j’en passe me poussent à me poser la question de savoir si ce que nous faisons est suffisant. La réponse est bien entendu « non ».

Que faire de plus ? Comment ? Avec qui ? Voilà les questions qui viennent automatiquement à l’esprit et je n’ai bien sûr pas les réponses, juste des pistes éventuelles. Sauf peut-être pour la dernière question.
Les mouvements de transition ne sont pas réservés à une élite, bobo nantis qui peuvent se permettre de payer trois fois le prix de leur nourriture ou de rouler
en grosses cylindrées électriques. Que du contraire ! De même nous ne sommes pas un parti politique, religieux ou syndical. Nous n’avons aucune prétention de pouvoir ou d’argent, pas de membres, pas de chef. Ce message n’est donc pas là pour faire du recrutement mais bien pour sensibiliser tout un chacun sur les possibilités d’être acteur de changement.

Je ne dirai donc pas « rejoignez-nous » mais bien « rejoignons-nous »

Riches, pauvres, intellos, analphabètes, de gauche, de droite, du centre, catholiques, juifs, athées, musulmans, végans, carnivores, travailleurs, chômeurs, oisifs, chefs d’entreprise, indépendants, centres culturels, bibliothèques, associations sportives, d’éducation permanente, mouvements de jeunesse, élus de la majorité, élus des oppositions, du centre ou des villages périphériques, castards, gringalets, pensionnés, actifs, belges ou issus de la diversité, débordés, inactifs, chiffons jaunes, gilets rouges ou verts, etc etc,

Bref, ensemble, chacun à la mesure de ses possibilités, nous pouvons réellement nous mobiliser pour une société meilleure, plus juste, vivable et respirable. Que ce soit une heure pas mois ou huit heures par jour.

Si la colère et la motivation des gilets jaunes est légitime voire louable, il n’a pas fallu trois jours pour que des menaces d’astreintes judiciaires, des gaz lacrymogènes et des casseurs viennent ternir cet élan émotionnel citoyen.

Nos initiatives sont positives et nous sommes persuadés que c’est par cette voie que nous pourrons faire changer les choses concrètement. Un Repair Café qui évite de débourser 200 € pour le remplacement d’un objet défectueux, ça compte dans le budget d’un ménage. Mettre en place des circuits courts fera, à terme diminuer les prix. Une alimentation
saine réduira la facture des soins médicaux, réduire ses déchets fera diminuer le coût du traitement de ceux-ci, et donc la taxe poubelle. La liste des exemples concrets est longue, et peut avoir une réelle incidence dans notre vie quotidienne et sur notre portefeuille.

Est-ce qu’on y arrivera ? Je n’en sais rien. Par contre ce qui est sûr, tout bloquer ou tout casser ne fera que durcir la riposte de ceux qui bénéficient du système actuel. Se contenter de liker ce post ne sera pas suffisant non plus.
Nous avons une série de projets sur le feu mais combien de fois n’ai-je pas entendu « ce serait bien si… », « il faudrait qu’on… ». « On » c’est nous et il y a urgence. Alors, proposez, rencontrez, rêvez, concrétisez, concrétisons. Même à notre échelle, même à Rebecq.

Rebecq en Transition

Rebecq en Transition n’a aucun monopole, ne détient pas la Vérité, nous voulons juste être un outil à la disposition des rebecquois désireux d’être acteurs de changements positifs.

À bientôt ? Dans le monde réel, constructifs et positifs.

E. Mayeur


Pour en savoir plus sur Rebecq en Transition, cliquez ici
Rebecq en Transition organise également des groupes de travail et d’échanges autour de différents projets citoyens, vous pouvez les consulter en cliquant ici
Vous pouvez contacter Rebecq en Transition pour toute demande de renseignement
Mots clés
Voir plus
La Voix du 1430 - Inscription à la newsletter

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer