ActualitéPolitiqueSagrex - Drève Léon Jacques

Route de montagne, position du groupe Union – Communiqué

Retrouvez l’intervention et la position du groupe Union lors du conseil communal du 3 octobre 2019 quant au vote sur la demande d’ouverture de voirie déposée par SAGREX.

Une voirie de substitution est belle et bien nécessaire pour remplacer la Drève Léon Jacques qui va disparaître. Les Carrières doivent étendre leur exploitation. Ne pas exiger d’eux la reconstruction d’une voirie serait indigne et traduirait un manque de responsabilité de la part des pouvoirs publics car des milliers de véhicules par jour risqueraient d’aboutir dans nos villages. Nous sommes attentifs au juste équilibre entre les enjeux socio-économiques et la quiétude des habitants.

Le dossier est connu depuis des décennies, d’autres tracés ont été étudiés et les auteurs de projet et des ingénieurs régionaux ont choisi celui-ci. Le PCM l’indiquait déjà en 2010 « les voiries communales existantes n’étaient pas en mesure d’absorber le trafic qui serait engendré par la suppression de la Drève Léon Jacques. », la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité, composée principalement de citoyens lambda, s’est prononcé favorablement.

Les consultations ont été réalisées bien au-delà des dispositions légales, les habitants ont pu avoir accès à l’ensemble des documents pour remettre un avis, tout comme de nombreuses commissions communales. Une réunion de concertation a été organisée, suite à laquelle les Carrières ont communiqué un plan d’action pour répondre aux différentes observations. Nous avons voulu le report du point lors du conseil communal de septembre dernier pour que les carrières s’obligent à le mettre en œuvre.

Il est essentiel de préserver les habitants de Quenast, en exigeant des Carrières un maximum de plantations et d’écrans végétalisés aux endroits impactés. Il est prévu l’installation de murs anti-bruit, à hauteur des quartiers de la Cité de la Vallée et de la Rue de la Gendarmerie et du futur rond-point. Pour une sécurité optimale, il faut également prévoir des zones de délestages (en cas de panne) de part ou d’autre de la nouvelle voirie.

Il faut prévoir d’avantage daménagement cyclable et piéton, de sorte que le village « Carrier » de Quenast et le village rural de Rebecq-Rognon soient bien reliés, non seulement par la Rue de Rebecq redevenue desserte locale mais aussi par des cheminements pour les modes doux en site propre tel qu’un chemin cyclable et piéton durable le long de la Senne.

95% des conseillers communaux de la précédente législature, ne vous ont pas menti, 90% des conseillers communaux de cette mandature ne vous mentent pas, les fonctionnaires et ingénieurs régionaux ne sont pas des incapables, tous les travailleurs des différents bureaux d’études ne sont pas mauvais. Soyons réalistes, n’en déplaise à d’aucuns, la voiture ne disparaitra pas demain, la Drève Léon Jacques…OUI !

Voir plus
La Voix du 1430 - Inscription à la newsletter

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page