ActualitéPolitiqueSagrex - Drève Léon Jacques

Route de montagne, position du groupe Objectif Citoyens – Communiqué

Retrouvez l’intervention et la position du groupe Objectif Citoyens lors du conseil communal du 3 octobre 2019 quant au vote sur la demande d’ouverture de voirie déposée par SAGREX.

Le Conseil communal est l’organe représentatif de toute la population de la Commune et règle tout ce qui est d’intérêt communal en exerçant 2 missions : participer au travail législatif et contrôler l’exécutif.

Dans ce dossier, l’intérêt de l’ensemble de la population est essentiel.

D’une part, les concitoyens qui souhaitent une alternative à la disparition de la Drève Léon Jacques et d’autre part, certains qui, légitiment, ne veulent pas voir défigurer leur patrimoine et leur village et qui appréhendent les nuisances d’une future route à côté de chez eux.

Pour Objectif Citoyens ; il a toujours été clair qu’une alternative à la suppression de la drève Léon Jacques devait être envisagée. Notre programme proposait d’ailleurs de solliciter vos attentes dans le cadre de ce remplacement afin de les intégrer au mieux au projet, tout en tenant compte des contraintes techniques.

Quant au fond du dossier, Objectif Citoyens a pris le temps de la réflexion par de nombreuses discussions, entre nous, avec les citoyens proches et moins proches du dossier…  Nous avons également pris connaissance des différents documents liés à la procédure comme des différentes réclamations et avis remis… ceci afin de ne pas émettre un avis dans la précipitation, l’ignorance ou l’émotion.

Compte tenu des éléments portés à notre connaissance, nous regrettons les manquements suivants dans les travaux et aménagements conditionnant cette autorisation d’ouverture de voiries :

  • Pour « la réalisation d’une liaison Quenast/Rebecq via un cheminement cyclable à la Rue de Rebecq », il n’y a pas de réaménagement des trottoirs, par exemple un élargissement de ceux-ci aux normes, pour plus de sécurité des piétons.
  • Pour « l’aménagement d’un sentier le long de la Senne reliant les centres de Quenast et de Rebecq », il devrait être complété par la sécurisation de la traversée de la Route industrielle soit l’aménagement du feu du Parc à conteneurs, actuellement inadapté à la traversée de piétons ainsi que l’agencement de ce sentier jusqu’au centre de Quenast même si cette réflexion se fait en dehors des biens de SAGREX, il y a lieu de l’intégrer à la réflexion du projet.
  • Nous ne trouvons aucune mention des aménagements à apporter à la Cité Germinal pour la transformer en cul-de-sac sans en négliger la proximité d’une école.
  • Idem pour les aménagements à apporter au rond-point de la Rue Zaman afin de le transformer en voie sans issue.
  • Il n’y a pas d’ébauche de réflexions ou solutions d’aménagements à apporter au Chemin de Braine afin de dissuader les véhicules de transit de Braine-le-Comte d’emprunter cette route plutôt qu’une autre nouvelle voirie.
  • Il n’y a pas non plus de proposition d’adapter l’actuelle liaison cyclable entre la N6 et la N7 dont une portion disparaitra avec la Drève Léon Jacques. Pourtant, il y a lieu de trouver une nouvelle alternative… Celle du Chemin de Braine nous semble s’imposer avec, alors, l’aménagement de 2 pistes cyclables si les largeurs s’y prêtent.
  • Quelle sera la continuité du cheminement cyclable après la Rue de la Gendarmerie, pour rejoindre la N6 par le Chemin Bloquiau et Chemin de la Chaussée ? Qui et comment seront pris en charge les aménagements et réfection de voiries à y apporter ? Pour rappel, la Région a prévu un budget de 250.000 € qui a d’ailleurs été relocalisé 200m plus haut (PI2) au droit du carrefour de la N6 avec la nouvelle liaison.

Les subsides accordés par le Gouvernement wallon et adopté le 11 avril 2019 dans le cadre du Plan Infrastructure 2019-2024 (projet conjoint Sagrex/DGO3/DGO1-2 suite à la suppression de la drève Léon Jacques) prévoie 2 millions d’€ pour Liaison entre la A8-E429/ N7/N6 y compris les aménagements cyclo-piétons dès lors les aménagements de mobilité douce doivent, selon nous, y être largement développés.

Néanmoins, il faut avouer que les récentes déclarations du nouveau ministre en charge nous laissent perplexes… Contrairement à ce que notre député local a interprété dans la presse et d’après nos informations, il s’agit bien du dossier de la Route de la Montagne que la majorité wallonne lance aux oubliettes.

La procédure du permis unique incluant la voirie, la ZIT et le permis d’extension d’exploitation, intimement liés, aurait peut-être permis un meilleur traitement du dossier par les instances supérieures.

Nous doutons dès lors encore plus sérieusement que, ce projet sera financièrement neutre pour la Commune, compte tenu des travaux « hors tracé » qui devraient être réalisés par la Commune, de leur entretien et de toutes les remarques que je viens de citer.

La participation citoyenne nous apparaît négligée puisque rien n’est prévu en matière de communication régulière des états d’avancement du dossier envers la population, les riverains ou comités de quartier et le Conseil. Quid des étapes de la procédure administrative, des accords des différentes DGO, des travaux, des propositions urbanistiques,… De même, la présentation et la réflexion des projets « aménagements – zones récréatives », comme des différents points de la convention doivent être discutés avec les comités de riverains et la CLDR dont certains projets pourraient rejoindre les sites proposés.

Enfin,  nous déplorons le manque de transparence de la nouvelle majorité, qui avait été jusqu’à promettre en période électorale une consultation de la population sur la suppression et le remplacement de la Drève Léon Jacques. Le 22 mai dernier nous relancions le sujet, pourtant laissé lettre morte !  Sans compter que le PST dont nous discuterons au prochain conseil mais auquel j’ai déjà jeté un œil stipule en son objectif 1.2.1. « Organiser une consultation populaire pour tout projet d’ampleur »… Je le dis « de qui se moque-t-on ? » l’ampleur n’est-elle pas suffisamment grande ???

Même si des commissions communales ont été consultées… On n’a pas encore réuni le nouveau Conseil Consultatif Citoyen sur le sujet… Alors que l’ensemble de la population aurait certainement mérité, elle aussi, de l’être, comme ce fût le cas pour la coupure d’éclairage public. En effet, si bon nombre de Quenastois se sont exprimés sur le projet, quel est l’avis des Rebecquois, Biergheois, qui, sans alternative à la Drève Léon Jacques, seront aussi impactés par le trafic « dévié » tout comme le sera d’ailleurs le centre de Quenast.

Puisque nous avons la chance d’avoir un député à Rebecq, nous insistons fortement pour qu’il fasse la lumière sur les intentions de la Région wallonne quant au devenir de l’extension d’exploitation d’une entreprise locale, du projet de ZIT et d’une éventuelle disparition pure et simple de voirie. Comme dit d’entrée de jeu, pour Objectif Citoyens  une alternative à la disparition doit être trouvée et la pérennité de l’emploi et des carrières assurée.

Compte tenu de cette intervention, de nos constats et des dernières déclarations du ministre en charge, nous ne pouvons que nous abstenir sur le projet tel que présenté.

Voir plus
La Voix du 1430 - Inscription à la newsletter

Articles en relation

Une commentaire

  1. Quand politique rime avec comique. Ce n’est pas demain que la population se rabibochera avec le monde politique ou se sentira concernée par ces jeux de pouvoir, jeux de chaises …. Jeux de dupes.
    Bien avant le vote final, les positions des formations politiques étaient perceptibles. Bien avant ce conseil, j’avais émis un vote « pour » de la majorité, un vote « contre » d’Ecolo, Eca et du conseiller indépendant ainsi que l’abstention du groupe OC. Non, il ne s’agissait pas d’un hasard mais la simple logique de ces jeux de pouvoir.
    Quand plus tôt, on dit que cette proposition est la moins mauvaise des solutions mais qu’entre-temps, on se retrouve dans l’opposition, les votes sont différents …. Un peu comme la redevance TV que l’on vote contre l’annulation quand on est dans l’opposition et que l’on vote le contraire deux semaines plus tard quand on se retrouve dans la majorité ou l’inverse selon le parti. Jeu stupide, jeu de dupes.
    L’abstention, l’art de ménager le chou et la chèvre, on n’est pas pour mais on n’est pas contre non plus, la solution pour ne heurter personne mais qui démontre d’un manque de courage de ses opinions. A un moment, il faut prendre une direction droite ou gauche et ne pas rester au milieu de la rue.
    La participation citoyenne négligée ou le manque de transparence n’est pas le fait de la nouvelle majorité mais date de bien avant et ce reproche d’aujourd’hui aurait pu être formulé bien plus tôt et dans d’autres sphères. Elle avait été évoquée par un ex-candidat écolo mais qui n’en a pas dit plus pour autant (à l’époque).
    Bref, pour moi la politique reste un grand cirque et il n’y en a pas un pour sauver l’autre. C’est aussi peut-être pourquoi les citoyens appelés à participer au conseil consultatif citoyen ne se bousculent pas à la porte.
    Dominique Parein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page